LEXIQUE


Termes utilisés sur les yachts classiques décrits sur ce site

Bateau d’Intérêt Patrimonial (BIP)

Sont considérés comme Bateaux d’Intérêt Patrimonial les yachts recevant le label B.I.P. décerné par l'association du Patrimoine Maritime et Fluvial PMF (anciennement FPMF).

Bauquière, serre-bauquière et autre contre-bauquière

Renforts structurels situés en haut de la coque et courant de l'étrave à l'arrière du yacht. Sur le Maïca Eider II, les contre-bauquières renforcent les bauquières au niveau des zones de traction du haubanage latéral du gréement : galhaubans, bas-haubans et bastaques.

Bordé, bordage et autres virures

En général, revêtement étanche du yacht, pont inclus. Le bordage d'un yacht classique est constitué de virures en essence de bois tropical ou résineux. Ces virures sont constituées d'un seul ou de plusieurs bordés. Dans ce dernier cas, les bordés sont assemblés entre eux non pas bout à bout mais à écart long.

Déplacement

Le déplacement d'un yacht se mesure en tonnes. Il est toujours égal au poids d'eau qu'il déplace, qu'elle soit salée ou douce. Cette nuance interfére sur son tirant d'eau et sa stabilité.

Écart

Technique d'assemblage de deux pièces de bois. On dit souvent "scarf", anglicisme d'écart long (en sifflet ou en biseau).
Photo : écart réalisé sur une membrure en acacia d'Eider II.

scarf ecart

Maître-bau

Expression désignant l'endroit le plus large du bateau. Elle est quelque peu erronée sur nos yachts car ceux-ci sont pour la plupart dépourvus de bau (poutre transversale supportant le pont) à cet endroit. L'installation du roof est à l'origine de leur suppression.

Œuvres vives et œuvres mortes

Les œuvres vives correspondent à la partie immergée d'une coque ; elles contribuent à la tenue à la mer et à la vitesse du bateau tandis que les œuvres mortes correspondent aux parties en-dehors de l'eau. Œuvres vives et œuvres mortes sont séparées par la ligne de flottaison et ne varient pas en fonction des mouvements du bateau tel que la gîte.

RORC

Wikipédia : Le Royal Ocean Racing Club, connu aussi sous l'acronyme RORC est un club nautique britannique fondé en 1925. Le RORC est l'un des principaux organisateurs de courses au large du Royaume-Uni dont la célèbre course du Fasnet ainsi que l'Admiral's Cup (suite sur Wikipédia)

Sloop

Un sloop (premier plan) se différencie d'un côtre par petite brise (second plan) par l'envoi d'une seule voile d'avant. Il s'agit ici d'un génois (sur enrouleur), sorte de grand foc venant en arrière du mât.

L'avantage du côtre est de pouvoir affaler sa trinquette (plus petit des 2 focs) pour ne conserver que son Yankee dès que la brise fraîchit un peu.

À bord du sloop qui n'est pas équipé d'enrouleur de génois, il faut en changer quand le vent forcit.

 

Crédit photo : © Odile Boyé-Carré

sloop cotre

Sous-marine

La sous-marine (ou anti-fouling) est une peinture anti-salissures appliquée sous (et un peu au-dessus) la ligne de flottaison d'un navire. Autrefois, on doublait  les œuvres vives de certains navires de plaques de cuivre, celui-ci étant un biocide naturel. Contrairement à celle de Pierre Charles Sylvestre de Villeneuve, la flotte d'Horatio Nelson en était équipée...

Surface mouillée

La surface mouillée correspond à l’empreinte laissée par le bateau quand il est posé sur l’eau. Plus la surface mouillée est faible, plus la traînée est faible et moins le volume d’eau déplacé est important (Archimède). La surface mouillée est fonction du poids du bateau et de la forme de la coque. Plus le bateau est lourd, plus la surface mouillée et la partie immergée de la coque sont importantes. La vitesse du bateau étant inversement proportionnelle au volume d’eau déplacé, il est important de réduire au maximum le poids du bateau et des divers équipements. Source : www.culture-maritime.com NB : du point de vue de l'architecte naval, la surface mouillée correspond aux œuvres vives lorsque le navire est stable, bien dans ses lignes.

Tirant d’eau

Profondeur à laquelle s'enfonce le plus bas de la coque d'un bateau à flot. Le tirant d'eau maximum d'un yacht classique se situe souvent au niveau de la crapaudine, pièce de métal fixée à l'extrémité arrière de la quille destinée à recevoir le bas de son gouvernail.

Varangue

Pièce de charpente bois ou métallique solidarisant les membrures aux fonds de la coque (quille, allonges d'étrave et de voûte, étrave etc.)

Yachtsman, yachtsmen

Définition de Louis Moissenet dans son ouvrage "Architecture et construction du yacht" (1896) :

"Ainsi on peut dire qu'en général est yachtman toute personne qui navigue sans y être forcée par des raisons de profession, d'affaires ou de négoce, ou sans être rappelée sur l'eau par la nostalgie du métier de marin jadis exercé."

Que l'on se rassure, le surlignage fluo a été rajouté numériquement...

Définition de yachtsman